Une vue aérienne datée de 1939, peut de temps après l'incendie du PARIS, dont on voit l'épave sur la gauche. Pour NORMANDIE, les jours sont comptés. Il sera détruit le 9 février 1942 par un incendie dans le Port de New-York. Image d'autant plus émouvante que la Gare Transatlantique, chef d'oeuvre de l'architecture Art Déco, elle aussi n'en à plus pour longtemps. Une page glorieuse de la légende Transatlantqiue va bientôt se tourner...Après, plus rien ne sera pareil...Une autre Ville, un autre port, d'autres Paquebots, d'autres Marins, d'autres passagers, une autre vie, une autre histoire...

num_riser00016

On l'oublie parfois, mais Le Havre possède deux gares. La gare du Havre-Centre (que tout le monde connaît) et la gare transatlantique, quai Joannes Couvert.

Cette gare, la plus grande gare transatlantique de France, fut construite en même temps que le paquebot Normandie, de 1930 à 1935. C'était l'occasion pour le Port du Havre de réaliser d'immenses travaux pour accueillir le fleuron de la marine marchande française.

Une gare longue de 800 mètres, capable d'accueillir 5 trains complets de 700 mètres chacun et les premiers turbotrains qui assuraient un service direct et rapide entre Le Havre et Paris.
Pour la première fois en Europe, des escalators permettant aux passagers de rejoindre directement les paquebots depuis les quais de la gare.

Construite dans le plus pur style Art Déco, par les architectes Cassan et Freysinet, elle était surmontée d'une tour de 100 mètres de haut, destinée à servir d'horloge, de sémaphore et de marégraphe.

En 1939, la guerre est déclarée. Tous les paquebots quittent Le Havre en hâte. Tout le monde savait que la Cité Oceane serait la cible prioritaire des bombardiers ennemis.
Dès 1940, les Anglais bombardent quotidiennement la ville et le port. D'année en année, les bombardements s'amplifient. La nuit du 14 au 15 juin 1944, un bombardement d'une puissance inégalée s'abat à nouveau sur Le Havre. Cette fois-ci, le port, la base sous-marine et la gare transatlantique semblent être la cible. Pour la première fois en Europe, 3 bombes de 500 tonnes (les plus puissantes bombes alliées) sont utilisées. 2 d'entre elles exploseront en plein coeur de la gare transatlantique. Les effets sont ravageurs. La tour marégraphe s'effondre sur la verrière. Les batiments volent en éclats, et l'épave du paquebot Paris (incendié en 1939) est soufflée.

En 1945, la ville et le port du Havre sont entièrement à reconstruire. Le Havre restant toujours le premier port transtalantique d'Europe, la reconstruction de la gare transatlantique devient une priorité nationale.
Au milieu des années 50, la nouvelle gare est inaugurée, et les premiers paquebots peuvent accoster. Parmis eux : "Ile de France", "Liberté", "Queen Elisabeth", "Queen Mary" et bien sûr "France".

Le developpement de l'aviation civile marque le glas des lignes transatlantiques. Le lien mythique entre Le Havre et New-York est rompu. "France" est vendu à un armateur norvégien en 1979.

Aujourd'hui, que reste-t-il de la gare transatlantique ? Un immense hall de 800 mètres de long entièrement vide, des salons d'embarquement investis par les artistes et les associations. Une gare style 1950, imprégnée par son passé transatlantique.

Aujourd'hui, avec le développement de la croisière au Havre, on parle de plus en plus de réouvrir la gare transatlantique. Le dock flottant qui obstrue va être vendu et le quai Joannes Couvert sera bientôt à nouveau accessible aux paquebots.

Si vous ne voyez pas à quoi ressemble ce bâtiment, souvenez-vous du film "Le Cerveau", avec Bourvil, De Funès et Belmondo. Vous rappelez-vous de l'embarquement d'une réplique de la statue de la Liberté à bord du paquebot France ? Allez, je suis sûr que vous avez tous vu ce film, c'est cultissime !
Recemment, l'émission "Thalassa" à diffusé un film couleur de cette gare transatlantique, à l'occasion du dernier voyage du NORMANDIE tourné en Aout 1939. Un document exceptionnel !

num_riser00075

Une autre photo daté de 1937. NORMANDIE venait de décrocher le Ruban Bleu à son rival anglais, le QUEEN MARY. Un record de rapidité pour cette traversé entre LE HAVRE et NEW YORK, de 3 jours et 20 heures (au lieu de 4 jours et 20 heures)

Pour l'occasion, le Ruban Bleu flottait sur le sommet de la Tour Marégraphe du Havre.