La rue de Paris, la mythique rue de Paris t'elle qu'elle était avant guerre. Une rue réputé pour son annimation trépidante, surtout le dimanche. Dès la création du Havre, cette rue (qui s'appelait alors "rue Saint Michel") était l'artère principale du centre-ville. Elle reliait la Porte Richelieu au Grand Quai. Elle fut prolongé au fur et à mesure de l'aggrandissement du Havre pour aboutir au début du XIXeme siècle sur la Place de l'Hotel de Ville.

La photo ci-dessous date de 1938. C'est donc une des dernières photo de ce rue, prise en temps de paix. Le style architectural n'était pas sans nous rappeler la rue du Gros-Horloge à Rouen (rue principale de cette ville). Ici, on trouvait de tout à tous les prix pour tout le monde, des grands magasins aux maisons closes, des grands cafés-hôtels aux petits "bouis-bouis" pour immigrés en transit. L'annimation était considérable. Sur chaque trottoir c'était une marée humaine de touristes, de marins en permission, de bourgeois en balade, de commerçants etc...Les tramways qui désservaient le quartier Notre Dame (lignes 2 et 3) avaient parfois du mal à se frayer un chemin. Ces vieux tramways brinquebalants et grinçants, qui faisaient vibrer les immeubles voisins à chacun de leur passage rythmaient la vie du quartier avec leur "clochette" typique.

Du faste de la rue de Paris, il ne faut pas oublier la misère des rues perpendiculaires. Les rues d'Abanie (Jean Macé), Saint Julien, Saint Jacques, sombres et humides étaient réputés au delà des océans (si vous voyez ce que je veux dire!!!). En dehors de cela, les habitants (beaucoup d'immigrés breton) vivaient dans des conditions pitoyables. Le quatier Notre-Dame avait la plus forte densité de population d'Europe (4 fois celle du quartier du Marais à Paris). Certains immeubles qui avaient plus de 450 ans ne possédaint aucun confort et certains ilots étaient des nids à épidémies.

Heureusement le charme de ces photos d'avant guerre nous fait oublier tout ça. Les bombardements ne laisseront rien de cette rue, qui sera détruite à 100%. Seul la Cathédrale résistera au tapis de bombes. En 1938, les gens présents sur cette photo pouvaient-ils s'en douter ??? En tous cas pour nous, cette photo nous permet d'imaginer comment serait Le Havre aujourd'hui s'il n'y avait pas eu la guerre. Cette "ville fantôme" hantera toujours les rues du nouveau Havre. Faut-il rappeler que la nouvelle rue de Paris à été reconstruite sur les décombres de l'ancienne...?

080035966145

A SUIVRE: D'autres photos des "grands lieux" de la rue de Paris.