...rassurez vous, je ne vais pas vous parler d'un nouveau "front" de travaux. Il y'en a suffisamment au Havre en ce moment pour en rajouter.

Je vais vous parler des grands travaux de voirie de la fin des années 60 au début 70. A cette époque, comme beaucoup de villes, Le Havre devait s'adapter au "tout voiture": création de la pénétrante Harfleur / Centre du Havre, prolongement du Cours de la République entre le Rond Point et le tunnel Jenner, construction de l'échangeur "Marceau" à l'est du Bassin Vauban, construction d'une tranchée routière séparant le quartier de la Mare Rouge etc...Tous ces travaux, parfois irraisonnés, anticipaient un futur imaginé par le président Pompidou, ou tout le monde aurait sa voiture et plus personne ne se déplacerait en transport en commun.

L'histoire ne lui à pas donné raison, puisque 40 ans plus tard, tous ces aménagements sont remis en question avec l'arrivée du tramway.

...

Fin 1970, le carrefour Cronstadt est élargi de moitié. Ces travaux colossaux nécessitent un terrassement important tout le long de la falaise. Les ingénieurs de l'époque imaginaient même la création d'un souterrain (comme celui du Rond Point) pour séparer le trafic des véhicules se rendant vers Sanvic et de ceux se rendant vers Tourneville.

Le réaménagement de ce carrefour fut fatal aux trolleybus, notamment les lignes 5 et 6 qui transitaient par ce quartier, comme aujourd'hui. Ces travaux aux quatres coins de la ville furent un bon pretexte pour les remplacer par des autobus inconfortables et incapables de monter les côtes. Un arrêt intermédiaire, rue Georges Lafaurie, entre la place Alphonse Martin et le carrefour Cronstadt dû même être supprimé car les autobus dit "modernes" ne pouvaient plus accélérer.

RIMG0486

Pendant plusieurs mois, jusqu'en décembre 1970, les automobilistes qui circulaient rue Georges Lafaurie dans le sens de la montée étaient susceptibles de se retrouver en face à face avec un Trolleybus. Ces derniers, contraints par leur ligne aerienne, ne pouvaient pas intégrer le nouveau plan de circulation. Du coup, les trolleybus descendant circulaient sur la voie montante des voitures. Avec le trafic actuel, nous aurions bien du mal à imaginer une telle situation !

RIMG0509gg

RIMG0508

RIMG0487

RIMG0488gg

RIMG0489hh

Il y'a encore quelques années il restait des vestiges de cette époque dans le bas de la rue Georges Lafaurie. Après avoir servi aux tramways, ce poteau en fonte noire à été utilisé comme support aux lignes aeriennes des trolleybus (voir la comparaison sur les photos d'archives). Les deux poteaux sur la gauche datent de l'époque des trolleybus.

LEH_Rue_G_Lafaurie_02_09_00_Poteaux_Tw_Tbfbis

SOURCES: Archives Municipales du Havre - Extrait du HAVRE LIBRE - Novembre 1970