Revenons sur les stores des arcades de la rue de Paris. Recement, la municipalité à décidé de financer la généralisation des stores pour chaques commerçants de la rue de Paris, suite au classement de ce quartier au patrimoine de l'UNESCO.

Sur la photo ci dessous, prise dans les années 50 depuis un des ISAI de la rue Victor Hugo (aujourd'hui rue pietonne), on remarque le vide laissé au niveau de la Place Gambetta. Auguste Perret souhaitait reconstruire une théatre monumental (Une sorte de Théatre des Champs Elysée beaucoup plus grand). Dans une lettre à Pierre Courant (Maire du Havre), Auguste Perret disait que la reconstruction du grand théatre lui revenait de droit, au même titre que l'Hotel de Ville, les ISAI, l'Eglise Saint Joseph. Mais les années passant, et Pierre Courant n'étant pas particulièrement un "pro" Perret ce dossier restera en sommeil jusqu'en 1978 (date du premier coup de pioche du Theatre du Volcan). Entre temps, une trentaine d'années s'étaient écoulées et le vide ou plutôt le "trou" de la Place Gambetta eu de grosse répercussion sur le sud de la Rue de Paris. Dans les habitudes de l'époque ont allait pas plus loin que la Place Gambetta (d'ou la problématique actuelle du Sud de la rue de Paris). Pourtant cette partie de la ville a tous les atouts pour attirer le flux de pietons qui bouillone au nord de la Place Gambetta.

Tel est la problématique de la municipalité...réunifier le nord et le sud de la Rue de Paris et revalorisant ses façades originales et surtout en restructurant le forum Niemeyer et les rues pietonnes...

941_001f