Il s'en est fallut de très peut pour que la Cathédrale du Havre disparaissent entièrement sous les bombes. A la libération elle s'élevait toute seule avec le Muséeum d'Histoire Naturelle et le monument aux Morts au milieu de 150 hectares de ruines. La Cathédrale Notre-Dame de Grâce à malgré tout subis de très gros dommages, si bien que certains urbanistes antérieures à Auguste Perret avaient un tant envisagé sa destruction. Mais Auguste Perret était un fervent partisans de sa conservation. Il aura tout de même fallut 30 ans de restauration avant de pouvoir y célèbrer une messe. C'est donc en 1973 (année de la création du Diocèse du Havre) qu'elle réouvrit.

Ci dessous, voici la Cathédrale, prise depuis la rue de Paris et 1945. On peut voir qu'un bon tiers de la nef s'est effondrée, les vitraux n'ont pas resisté non plus et ont pratiquement tous volé en éclats exepté ceux qui avaient été mis à l'abris à la campagne juste avant la guerre. Quant à la façade, elle est toujours criblée d'impactes et ne sera restaurée que petit à petit.

447_001d