Voici l'emplacement de l'actuel parking de la plage, en 1941. Dès 1940, cet endroit fût amménagé par l'Armée Allemande en Station Radar et poste de commandement de la Flak (DCA). Il y'avait 1 canon de DCA tous les 100 mètres, du Cap de la Hève, au Semaphore, devant Frascati. Le point fort de la Flak se situait approximativement ç l'emplcement de l'esplanade de la plage. Une station Radar reperait les bombardiers Alliés avant leur arrivée au dessus du Havre. Cela permettait de prevenir la Flack à l'avance, et de sonner l'alerte pour les habitants.

En 1942, Hitler décide la construction du Mur de l'Atlantique. C'est son adjoint, Rommel qui s'en chargera. Hitler à demandé à Rommel une attention particulière pour Le Havre. En effet, il se doutait que le port du Havre serait capital pour les alliés en cas de débarquement. C'est ainsi que fût décider de fortifier toute l'agglomération Havraise. Certains quartiers en bordure de mer sont évacués. La plage est interdite en 1942, et des casemates en béton armé sont construites du Nice Havrais jusqu'au au Musée des Beaux Arts. Le Palais de Régates est dynamité par l'armée Allemande car il pouvait servir de point de repère aux bombardiers britanniques.

La plage fût interdite jusqu'en 1946, le temps de la déminer.

num_riser00252

Au premier plan, la Station Radar et les canons de la Flak. Derrière, nous remarquons les coupoles du Casino Marie-Christine d'Espagne, le clocher de l'Eglise de Sainte-Adresse, le Nice Havrais, et l'Eglise Notre Dame des Flots.

Des bunkers, des souterrains, des tranchés, des barbellés, nous sommes loin du paysage que nous connaissons aujourd'hui.

num_riser00264

Le terre plein de la Digue Nord vue depuis l'actuelle Esplanade de la Plage.