Bonsoir à tous,

Hier avait lieu une grande soirée organisée au Petit Théâtre autour des témoignages sur la reconstruction havraise et la vie après la guerre. Cette soirée organisée par le Mémorial de Caen, France Bleu Normandie, France 3 Normandie et Ouest France à remporté un grand succès. Cette 9 eme soirée de la reconstruction faisait au Havre, son unique escale en Haute Normandie, une étape incontournable !

Pour résumer, dès le début de la soirée, de très nombreux havrais ayant connu cette période (et parfois des plus jeunes) ont témoigné, compensant largement le manque d'images et de films sur Le Havre après la guerre. En effet, on nous à montré des films sur Caen, Saint Lo, Aunay sur Odon, mais rien, absolument rien sur Le Havre. Il faut avouer que c'est un comble ! On sent que les organisateurs se sont forcé à venir en Haute Normandie et particulièrement au Havre...enfin ceci n'est que mon avis.

En revanche, l'historien du mémorial de Caen était très bien. Il a bien animé la soirée et bien expliqué les événements qui ont conduit à faire du Havre la ville la plus détruite de France.

Bref, au cours de ces 2h30, il y'a eu de très nombreux témoignages qui nous ont presque fait revivre cette époque en direct. Je retiens notamment le témoignage de cette dame âgée d'environ 85 ans (puisqu'elle avait une vingtaine d'années en 1945), qui travaillait avec les architectes havrais et l'atelier Perret, à la reconstruction du Havre. Elle logeait dans la "cité des architectes", rue Lord Kitchner.

Un autre monsieur, géomètre sur les chantiers de reconstruction, nous à donné des renseignements très intéressants sur les différents niveaux du Havre et les points kilométriques. Dan à pris contact avec lui à la fin, et je pense qu'il aura beaucoup de choses à nous dire.

Un peut plus tard, entre Jean Michel et moi même, notre ami Dan à pris la parole pour répondre à de nombreuses interrogation du public. "Pourquoi la rue de Paris a été reconstruite une peut plus à l'Ouest qu'à l'origine ?"...s'en est suivi par de grands "ahhhh"..."ohhhh" dans le public. ;-)

D'autres témoignages beaucoup plus poignants comme ce monsieur qui nous à expliqué comment il a vécu le siège du 5 au 12 Septembre 1944... et sa première vision du 5 Septembre: Le grand café de la Place Thiers, ravagé par un gigantesque incendie.

Bref, je ne vais pas pouvoir revenir sur tous les témoignages tant ils étaient nombreux et intéressants. Il sera possible prochainement de visualiser en intégralité cette soirée sur Internet. En tous les cas, je remercie profondément tous les gens qui ont témoigné pour les plus jeunes, pour les générations qui n'ont heureusement pas connu la guerre. J'espère que nous pourront prolonger à notre manière cette mémoire pour les futurs générations.

PS: A ma fin de la soirée, j'ai appris de la part de Jean Michel et d'un de ses amis, journaliste à la presse Havraise, qu'il existait des milliers d'heures de témoignages sur bandes, recueillies ces 20 dernières années, autour de la vie au Havre avant guerre, les bombardements, la reconstruction. Ces bandes n'ont malheureusement pas encore été exploitées par les historiens. Il serait temps !

Ces quelques photos sont adressées aux historiens du mémorial de Caen. Vous voyez qu'il existe des photos représentant Le Havre après la guerre...

Le clocher de St Michel, depuis le parvis du Printemps (1945) - au premier plan, la cité commerciale en construction

Num_riser0007

Reconstruction des canalisations crevées, face à la brasserie Paillette (angle rue Georges Braque et rue Pierre Faure)

Num_riser0008

Baraquements provisoires du côté du boulevard François Ier:

Num_riser0010

Des baraquements pour les commerces sinistrés, Place Thiers (à l'emplacement de l'actuel parking du Funiculaire)

Num_riser0014

Les bulldozers et les camions bennes accumulent les ruines du vieux Havre.

Num_riser0015